Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de alconancy54
  • Le blog de alconancy54
  • : Depuis 1989, les membres de l’ALCO (Association Lorraine de la Collection Originale) échangent des informations, des idées et des objets.
  • Contact

Recherche

11 avril 2016 1 11 /04 /avril /2016 05:21
ER Photo Frédéric Mercenier

ER Photo Frédéric Mercenier

Magnifique ! Les collections présentées au château de Saint-Max jusqu’au 17 avril plongent le visiteur dans des mondes merveilleux qui stimulent l’imagination. L’ALCO, association lorraine de la collection originale, a invité 27 collectionneurs à présenter leurs plus belles pièces. Crécelles anciennes, boîtes d’allumettes de 1850 à 1940 aux dessins colorés, anciennes boîtes de bergamotes, pipes en écume de mer, lanternes d’autrefois, vieux moulins à musique… La collection la plus impressionnante, ou tout au moins la plus importante, est certainement celle de Bernard Noto, qui accumule depuis 47 ans des objets de l’ancienne administration des Postes et Télécommunications. « En 1969, je travaillais pour une entreprise de travaux publics qui s’occupait des centraux téléphoniques. J’ai pu récupérer pas mal de choses qui partaient au pilon. Puis je suis entré en contact avec des employés des PTT, qui m’ont donné différents objets, au fil des années… » Bernard Noto, qui préside l’ALCO, possède 150 à 180 téléphones, et près de mille objets originaux des PTT. Le retraité expose à Saint-Max un authentique standard téléphonique mécanique en bois de 1918, avec un mannequin qui semble prêt à jouer les opératrices. « On disait demoiselle du téléphone. Le terme d’opératrice n’est arrivé que dans les années 60. J’ai eu ce standard en l’état, impeccable. Il peut même fonctionner », confie Bernard, qui présente également un magnifique guichet de poste grandeur nature, années 1920, 1930.

« Il y avait cinq couches de peinture dessus. J’ai passé du temps à le décaper. » Le président de l’ALCO propose au public différents panneaux d’information sur l’histoire de la poste. « Pour moi c’est une vraie passion, et c’est une joie de faire découvrir ces objets aux gens ».

Bernard Noto a également amené une table de télégraphiste morse de 1850. Derrière une vitrine, le collectionneur a aligné quelques beaux spécimens de vieux téléphones. Dans une autre vitrine, ce sont des télégraphes, notamment le télégraphe Baudot avec ses petites bandes blanches qui étaient ensuite collées sur du papier bleu, ou gris. Presque de quoi faire un musée !

Le rêve des membres de l’ALCO serait en effet d’ouvrir une maison des collectionneurs, avec une collection permanente, et des collections temporaires. Mais leurs démarches auprès des collectivités locales se sont pour le moment révélées infructueuses. Dommage.

Philippe MERCIER

ER Photo Frédéric Mercenier
ER Photo Frédéric Mercenier

ER Photo Frédéric Mercenier

Partager cet article

Repost 0
Published by alconancy54 - dans Articles de presse
commenter cet article

commentaires